Comité Togolais pour la Survie de la Démocratie
  • Refugee camp in Togo
  • Refugee camp in Togo
  • Refugee camp in Togo
  • Refugee camp in Togo
  • Refugee camp in Togo
  • Refugee camp in Togo
  • Refugee camp in Togo
  • Refugee camp in Togo
Comité Togolais pour la Survie de la Démocratie
Accueil arrow Evénements arrow Rapports arrow Visite de travail du CTSD et la délégation Suédoise aux non-voyants de l'Université de Lomé
Visite de travail du CTSD et la délégation Suédoise aux non-voyants de l'Université de Lomé Version imprimable Suggérer par mail

Avant d’entamer la série de séminaire de formation qu’elle organise du 29 juin au 14 juillet au Togo, une délégation du CTSD et ses partenaires suédois a rendu une visite de travail le 29 juin 2006 à 11h à l’Amical des étudiants non-voyants de l’Université de Lomé (AENUL).

La séance de travail a été par Me Ata Messan Zeus AJAVON, Secrétaire National du CTSD-Togo et professeur de droit à l’Université de Lomé. Il a présenté le groupe des étudiants non-voyants. Selon lui, c’est parce qu’ils ont des problèmes qui leurs sont spécifiques en tant qu’étudiants, et non-voyants, qu’il a voulu qu’ils aient une séance de travail spécifique avec Lars Eisner. Il a ensuite demandé aux autres membres de la délégation de se présenter.

Le premier à prendre la parole fut M. Lars Eisner qui s’est présenté comme non-voyants depuis plus de 30 ans et travaillant dans l’ organisation de non-voyants en Suède. Ce fut alors au tour des autres membres de la délégation de se présenter : Laurent Lawson, chef de la délégation, Sven-Ingvar, Tony Forkner, Stephan Karlsson, Povi Lawson, Aimé de Dieu Tchinguili. Ceci fait, le bureau de l’AENUL s’est présenté. Il est composé de cinq (05) membres et de deux (02) encadreurs : M Asmanou, titulaire d’une maîtrise en sociologie, encadreur des étudiants non-voyants à l’Université de Lomé a remercié Lars Eisner et la délégation suédois d’avoir choisi le Togo et pour l’estime qu’ils ont pour les non-voyants de l’Université de Lomé. Il a ensuite souhaité que cette séance de travail soit le point de départ de l’amélioration des conditions des étudiants non-voyants.

L’encadreur principal à son tour a présenté les conditions de vie et de travail des non-voyants à l’université de Lomé. Selon lui, ils ont commencé l’expérience d’inscription et d’encadrement des étudiants non-voyants en 1994 à l’ université de Lomé. Depuis ils ont volé de leurs propres ailes, sans aucune aide particulière ni de  l’Université, ni du ministère de l’enseignement supérieur. Pour preuve, alors que les étudiants non-voyants sont aujourd’hui au nombre de 21, il n’y a qu’une seule machine Perkins.  Ce qui fait accroître les difficultés surtout en période d’examens.

Pour s’imprégner davantage des conditions de vie des étudiants non-voyants, M. Lars Eisner a posé une série de questions auxquelles les membres du bureau de l’AENUL ont apporté des réponses.

Par exemple : est-ce vrai qu’il n’y a qu’une seule machines perkins ? Est-ce  qu’ils ont des lecteurs ? Quelle collaboration ont-ils avec l’ATA ? Quelle est la fréquence du contact avec M. Kossi, président de l’ATA ? Est-ce que l’ATA a essayé de discuter avec le gouvernement ? Est-ce qu’il y a une mesure particulière pour encourager les étudiants non-voyants ? Est-ce qu’il y a une autre université ailleurs ? Est-ce qu’il y a d’autres handicapés autre que les non-voyants à l’université de Lomé ? Quel est le projet de l’Etat pour eux ? Quelles est la situation des filles non-voyantes à l’Université ? Quelle est la possibilité de trouver du travail après l’Université?

A toutes ces questions les étudiants non-voyants ont répondu clairement, ce qui a permis à la délégation du CTSD  de se rendre compte de combien il sont marginalisés, laissés pour compte et surtout de la précarité dans laquelle ils vivent.

non_voyants_lome 

Des étudiants par leur porte-parole ont alors présenté quelques doléances qu’il ont ensuite remis à Lars Eisner. Entre autres : ils souhaitent un ordinateur adapté à leur condition, plus si possible une connexion Internet pour leur permettre de faire aisément des recherches. Ces subversions leur permettraient de s’inscrire et de payer les frais leur permettant de bénéficier des prestations du CNOU (Logement surtout, restauration) ; fourniture en cannes blanches.

Reprenant la parole, Lars Eisner a promis de présenter leurs doléances aux bailleurs de fond, de les étudier et de revenir très prochainement.

Pour finir, monsieur Laurent Lawson, chef de la délégation suédoise a pris la parole pour remercier l’AENUL au nom du CTSD, de l’ABF. Il a promis ensuite revenir très prochainement avec des résultats concrets pour les non-voyants de l’université de Lomé. Il a enfin encouragé les étudiants non-voyants et leur a demandé de demeurer toujours persévérants, preuve que, malgré les difficultés, les Togolais sont d’une grande valeur.

Le rapporteur,
Aimé de Dieu Tchinguili
Revenir en haut de la page

 
< Précédent   Suivant >