Comité Togolais pour la Survie de la Démocratie
  • Refugee camp in Togo
  • Refugee camp in Togo
  • Refugee camp in Togo
  • Refugee camp in Togo
  • Refugee camp in Togo
  • Refugee camp in Togo
  • Refugee camp in Togo
  • Refugee camp in Togo
Comité Togolais pour la Survie de la Démocratie
Déclaration 2004 Version imprimable Suggérer par mail
QUATRIEMES ASSISES DE LA SCANDINAVIE 3, 4 et 5 juin 2004
Dans le cadre de son programme d’actions en faveur de la democratisation du Togo, le Comite togolais pour la survie de la democratie (CTSD), avec l’appui et la participation de ses partenaiares traditionnels suedois notamment, le Conseil municipal de la commune de Lund, le departement des Affaires étrangères, le parti social démocrate de la commune de Lund, le parti de la gauche de la commune de Lund, les Verts de Lund, le Forum Syd, le Centre international Olof Palme, la section ABF de la commune de Lund, la section ABF de la région de Scanie, LSU, SSU, LO du district de Scanie, a tenu les 4emes Assises de la Scandinavie a Lund, en Suede, du 3 au 5 juin 2004, sur le thème général “Quel Togo pour ce troisieme millenaire” et sur le thème particulier de la session “Tous ensemble construisons un Togo démocratique et de droit”.
Le développement de la situation socio-pöitique au Togo après l’élection présisdentielle du 1er juin 2003.

Ont pris part à ces assises,
les partits politiques et associations suivants : CAR, CDPA-BT, LTDH, la jeunesse du CTSD-togo, LIS pour jeunes, qui ont envoye des délégations en provenance du Togo, le Groupe d’action pour la liberation du Togo, et le CSTD-Tgo, et des representants de la diaspora togolaise de Suede, d’Allemagne, de France et du Danemark.

Considérant la déclaration de Lund du 3 mai 2003,
Considérant les exposés présentes sur les thèmes:
La situation des droits de l’Homme au Togo,
tous ensemble, construisons un Togo démocratique et de droit,
l’élection présidentielle de juin 2003 au Togo,
les derniers développements sociaux et politiques au Togo,
la société civile et le role du syndicat dans un processus démocratique,
l’exemple suédois.

- Les participants ont constate,

1) sur le plan politique,
  • l’échec des partis politiques de l’opposition togolaise, du a leur incapacité de s’entendre autour d’une plateforme minimum susceptible de les conduire a l’objectif principal qu’ils se sont assignés : l’éradication de la dictature au Togo, ils constatent en outre que:
  • la lutte ouvertement engagée par le peuple togolais depuis le 5 octobre 1990, pour la fin de la dictature, rencontre de plus en plus de difficultés au fur et à mesure de son évolution, le dialogue intertogolais initié par l’Unuion européenne en 1999 a échoué,
  • les dernières élections de juin 2003 n’ont été qu’une mascrade électorale,
  • l’initiatve d’un nouveau dialogue intertogolais ouvre une période d’incertitudes.

2) sur le plan socio-economique,
  • le délabrement considérable du tissus économique et social du Togo,
  • la confiscation des ressources nationales par la minorité gouvernante,
  • la pauvreté de plus en plus criarde des populaions des villes et des campagnes,
  • la paupérisation accentuée des travailleurs.

3) Sur le respect des droits de l’Homme,
  • la persistance des violations flagrantes et generalisee des droits de l’Homme,
  • le refus d’indemnisation des victimes,
  • l’impunité des auteurs des violations.

- A l’issue des travaux, les participants recommandent:

1) en ce qui concerne la diapora,
  • de sensibiliser la diaspora pour participer plus activement et surtout sur le terrain, a la lutte pour l’éradication de la dictature,
  • de faire du lobbying auprès des gouvernements et de l’opinion publique des pays hôtes,
  • de désigner des coodinateurs dans chaque pays ou vivent les Togolais,
  • de tout mèttre en oeuvre pour que le CTSD soit reconnu comme le coordinateur au niveau de l’Europe,
  • d’organiser la diaspora là où elle ne l’est pas.

2) Concernant la société civile,
  • de former les responsables des organisations de la société civile,
  • d’"aider", en termes d’appui, de soutien de collaboration d’échanges, la société civile pour lui permettre d’atteindre ses objectifs,
  • de définir une stratégie commune sur la base d’une plateforme minimale.

3) sur le plan politique, il convient, dans l’immédiat, de poser les jalons d’une démocratie veritable à savoir,
  • redéfinir une politique alternative de l’opposition,
  • conscientiser, informer, sensibiliser, former, éduquer la masse a travers des groupes cibles, principalement les femmes et les jeunes, a terme,
  • inscrir l’éducation civique, les droits de l’Homme et la démocratie au programme des differents dégrés d’enseignement,
  • reformer la justice pour en faire une justice “juste”, libre et non corrompue,
  • faire de l’armée togolaise tribale, une armée républicaine,
  • se donner les moyens pour mettre en oeuvre la politique alternative définie,
  • mettre en place un mécanisme d’évaluation et de suivi.

4) sur le plan socio-économique,
d’intensifier les actions de solidarité a tous les niveaux,
d’encourager et de supporter les initiatives socio-économiques d’urgence en faveur des couches sociales les plus défavorisées.

Les participants tiennent à remercier sincerement le Conseil municipal de Lund et particulièrement son president, Lennart Pryzt, dont la présence a été constante lors des travaux. Qu’il trouve ici l’expression de leur profonde gratitude.

Leurs sincères remerciements vont également au département des Affaires étrangères aux partis politiques et aux associations dont le soutien permanent a permis l’organisation de ces assises.

Fait a Lund le 5 juin 2004

Les participants
Revenir en haut de la page
 
< Précédent   Suivant >