Comité Togolais pour la Survie de la Démocratie
  • Refugee camp in Togo
  • Refugee camp in Togo
  • Refugee camp in Togo
  • Refugee camp in Togo
  • Refugee camp in Togo
  • Refugee camp in Togo
  • Refugee camp in Togo
  • Refugee camp in Togo
Comité Togolais pour la Survie de la Démocratie
Déclaration 2002 Version imprimable Suggérer par mail
Sur l'initiative du CTSD (Comité Togolais Pour la Survie de la Democratie) avec l'appui des partis politiques et associations suédois et de la commune de Lund, la diaspora togolaise et africaine en Suède, et les partis politiques de l'opposition ci-après:
  • CAR (Comité d'Action pour le Renouveau)
  • CDPA-BT (Convention Démocratique des Peuples Africains Bureau du Togo)
  • CPP (Convergence des Peuples Patriotiques)
  • PDR (Parti pour la Democratie et le Renouveau) se sont rencontrés les 26 et 27 avril 2002 sur le thème "Quel Togo pour le 3e millenaire".

    A) - Après analyse de la situation politique qui prévaut dans notre pays, les participants constatent:
    1. La lutte engagée par le peuple togolais depuis le 5 octobre 1990 rencontre de plus en plus de difficultés au fur et à mesure de son évolution.
    2. Le dialogue intertogolais initié après le coup de force électorale de juin 1998 n'a pas atteint les perspectives qui lui étaient assignées compte tenu des obstacles imposés par le régime.
    3. La modification unilatérale du code électoral est au fait une dénonciation de l'accord cadre de Lomé par le pouvoir en place.
    4. Cette modification a provoqué un blocage qui paralyse une fois de plus le processus de la démocratisation.
    5. La juste détermination de l'opposition à exiger l'abrogation de la loi de modification du code électoral a renforcé le face à face opposition et regime.

    B) - Les assises constatent par ailleurs que:
    1. Les partis d'oppositions n'arrivent toujours pas à trouver le terrain de collaboration indispensable à la lutte pour le changement.
    2. Que cette absence de collaboration continue d'affaiblir l'opposition et retarde ainsi la réalisation de l'alternance.
    3. Que cette faibleses des partis d'opposition renforce la position du régime.

    C) - Face à cette situation les participants,
    1. estiment que l'union ou tout au moins l'unité d'action des partis d'opposition constituent une condition fondamentale du succès de la lutte pour le changment.
    2. souhaitent que les partis d'opposition cherchent les voies et moyens d'une harmonisation de leur position pour une plus grande efficacité de la lutte pour le changement.
    3. demandent donc aux partis politiques d'oppositions de se retrouver à chaque fois pour coordonner leurs actions autant que cela peut se faire.
    4. recommande à la diaspora togolaise et africaine de s'organiser pour devenir une véritable force capable d'appuyer l'action des partis d'opposition sur le terrain afin de renforcer l'efficacité de la lutte.
    5. remercient les forces démocratiques de Suède des appuis constants qu'ils ne cessent d'apporter à la cause de la démocratie au Togo à travers la diaspora togolaise en Suède.
    6. demandent au CTSD (Comité Togolais pour la Survie de la Démocratie) de poursuivre son action pour la consolidation des idées retenues dans ces assises afin que la lutte du peuple togolais aboutisse à lérradication totale de la dictature dans le pays.

    Fait à Lund le 27/ 04/ 2002

    Les assises
    Revenir en haut de la page
 
< Précédent   Suivant >